SAS société par actions simplifiées : les caractéristiques financières

La création d’une SAS ou Société par Actions Simplifiées offre de multiples avantages. Ce statut présente ses propres caractéristiques, non seulement au niveau du régime fiscal mais aussi concernant le capital social. Si vous n’êtes pas encore sûr d’opter pour ce mode d’organisation, voici tous les éléments qui peuvent vous aider dans votre choix.

SAS : pour plus de liberté et moins de contraintes

Le statut d’une SAS offre davantage de liberté, non seulement dans le fonctionnement, mais aussi dans la gestion au niveau fiscal. Le premier avantage du statut de la société par actions simplifiées réside dans le montant du capital social : le minimum requis est de un euro. De plus,  les apports en numéraire ne sont pas votre seule option, car vous pouvez constituer votre société par des apports en industrie ou en nature. Que vous soyez une personne physique ou morale, vous pouvez devenir actionnaire. Cela représente donc un grand avantage au niveau juridique, car vous pouvez choisir ce statut pour la création d’une Holding, tant que vous vous en tenez à l’objet social. La SAS devient une personnalité morale dès lors qu’elle est immatriculée au registre du commerce et des sociétés.

Dirigeants d’une SAS : un statut d’assimilés salariés

Si vous êtes dirigeant d’une société par actions simplifiées, vous bénéficiez du statut d’assimilé-salarié. Vous profitez donc du régime de couverture sociale identique à celui des salariés d’entreprise. Cela apporte un avantage pour une société unipersonnelle car on ne vous demandera pas de cotisation minimale. Quel que soit leur montant, les dividendes ne sont pas assujettis à des cotisations sociales (santé, retraite). Vous pouvez en savoir davantage et mieux comprendre le statut juridique SAS sur https://statutentreprise.com/.

Régime fiscal associé aux statuts de la SAS

Les statuts de la SAS vous permettent de bénéficier d’un régime fiscal particulier. La fiscalisation des dividendes est identique à celle des capitaux mobiliers. Autrement dit, ils ne réduisent pas le taux d’indemnités de chômage auquel vous avez droit en tant que créateur de la société. Pour les cessions d’actions, notamment les titres de votre société par actions simplifiées il existe un plafond qui est de 5000 euros. Cela ne s’applique pas aux cessions de fonds de commerce ni à celle des parts sociales.

Quel que soit le montant du capital social que vous pouvez injecter pour créer votre société, vous avez tout intérêt à opter pour la SAS. Cela facilite le fonctionnement et la fiscalité.

SCI société civile immobilière ; les caractéristiques financières
SARL société à responsabilité limitée : les caractéristiques financières